Les 3L et les Marquis se disputeront le deuxième rang

Par Denis Boisvert-vendredi 02 Mar 2018

Les 3L de Rivière-du-Loup peuvent toujours espérer terminer au deuxième rang du classement général avec un gain de 3 à 2 sur le Cool FM de St-Georges. Les deux équipes se sont échangées un but chacune lors de la première période. Yvan Busque a lancé les hostilités pour les 3L à mi-chemin de la période en marquant son sixième but de la saison. Puis, alors qu’il restait moins de trois minutes au premier engagement, Martin Gascon créait l’égalité. Après une deuxième période sans but, Nicolas Corbeil redonne l’avance aux locaux dès le début du dernier vingt. Encore une fois, le Cool FM ramène les deux équipes à la case départ lorsque Mario Boilard loge la rondelle derrière Guillaume Decelles venu en relève à Loic Lacasse. Les 3L enfilent un dernier but deux minutes plus tard sur le tout premier but de la saison de William Lacasse. Avec cette défaite, le Cool FM est donc assuré de terminer à l’avant dernière position au classement général.

Du côté de Jonquière, les Marquis ont signé un important gain de 5 à 0 face à l’Assurancia de Thetford. Avec les 3L qui leur soufflent dans le dos, cette importante victoire rapproche les Marquis de l’avantage de la glace en première ronde des séries. La troupe de Benoit Gratton n’a marqué qu’un seul but au premier engagement lorsqu’Alexandre Quesnel a complété la manœuvre amorcée par Hugo Carpentier et David Bastien. Les locaux ajoutèrent deux autres buts lors de la période médiane. Deux buts marqués sur le jeu de puissance par James Desmarais et Gabryel Paquin-Boudreau. Dès le début de la troisième période, les Marquis empêchent toute remontée de l’Assurancia avec un quatrième but, celui de Vincent Richer, alors qu’il n’y a que 92 secondes d’écouler au cadran. Yannick Riendeau complète la marque avec un autre but sur le jeu de puissance. Cette défaite de l’Assurancia combinée à la victoire des 3L confirme le quatrième rang à la formation dirigée par Bobby Baril.

Le dernier match à l’horaire opposait les Draveurs de Trois-Rivières aux Éperviers de Sorel-Tracy. Même si cette rencontre n’avait aucune incidence sur le classement général, il s’agissait d’une bonne préparation pour ces deux équipes qui s’affronteront au premier tour des séries éliminatoires. Les Draveurs ont encore une fois été les premiers à s’inscrire à la marque dès la neuvième minute de jeu en première période avec un rare but marqué sur l’avantage numérique. Francis Desrosiers qui joue du gros hockey pour les Draveurs marqua ce but. Mais les Éperviers reviennent avec cinq buts lors de la deuxième période, avec entre autre un doublé d’Étienne Brodeur. Samuel Carrier et David Rose avaient tout d’abord marqués tous deux sur le jeu de puissance. Vincent Couture porta la marque à 5 à 1, mais alors qu’il ne reste qu’une seule seconde au cadran, Carl Lauzon ramène l’écart à trois buts. La troisième période n’est qu’une formalité pour les Éperviers qui ajoutèrent un sixième et dernier but.

Si le championnat des pointeurs est acquis depuis belle lurette par Marc-André Tourigny des 3L de Rivière-du-Loup, il en est tout autre chose pour le meilleur buteur. Trois joueurs peuvent encore espérer décrocher le titre du trophée Maurice-Richard. Tourigny est dans le siège du conducteur avec 27 buts, mais James Desmarais n’est pas très loin avec 26. La tâche sera lourde pour Étienne Brodeur qui en compte 25. Nous saurons demain soir ou dimanche après-midi qui remportera ce titre. On se souviendra que l’an passé il y avait triple égalité entre Marco Charpentier, Étienne Archambault et Nicolas Corbeil.

Autre fait intéressant, les 3L de Rivière-du-Loup occupent les trois premiers rangs chez les pointeurs. Si le tout de concrétisent d’ici dimanche après-midi, il s’agira seulement de la deuxième fois de l’histoire de la LNAH que cette situation arrivera. Il faut remonter à la toute première saison en 1996-1997 pour voir trois joueurs dominer le sommet des pointeurs. Denis Paul, Jean Bourgeois et Richard Pion du Blizzard de St-Gabriel avaient réussi l’exploit.